Infos pratiques

La population :

L’Inde compte 1,24 milliard d’habitants cela en fait le deuxième pays le plus peuplé au monde après la Chine, À la différence de la Chine, à peu près parvenue à maîtriser sa croissance démographique, l’Inde connaît toujours une augmentation rapide de sa population. La population indienne augmente d’environ 19 millions d’habitants par an. On peut ainsi s’attendre à ce que l’Inde devienne le pays le plus peuplé du monde aux alentours de 2025.
Un pays jeune : En 2005, les moins de 20 ans représentent 45,3 % de la population indienne, les plus de 60 ans 5,9 %.
Le littoral indien
Il s’étend sur plus de sept mille kilomètres. Le pays a des frontières communes avec le Pakistan à l’ouest, la Chine, le Népal, et le Bhoutan au nord et au nord-est, le Bangladesh et la Birmanie à l’est. Sur l’océan Indien, l’Inde est à proximité des îles de la République des Maldives au sud-ouest, du Sri Lanka au sud et de l’Indonésie au sud-est. L’Inde réclame également une frontière avec l’Afghanistan au nord-ouest.
Le climat
La superficie de l’Inde étant de 3 287 590 km² le climat varie énormément d’une région à une autre. De façon générale, l’Inde connait un climat tropical, plutôt sec dans le nord et humide au sud. Cependant on dénombre officiellement quatre saisons, l’hiver de janvier à février, l’été de mars à mai, la mousson ou saison des pluies de juin à septembre, et après la période post-mousson ou automne d’octobre à décembre.
La meilleure période pour visiter l’Inde se situe de mi-novembre à fin mars, sauf pour le Sud-est et l’extrême Sud, à cause de la mousson tardive.
Les températures affichent entre 18°C et 28°C en janvier et entre 26°C et 34°C en mai. Le nombre de jours de pluie atteint des records au mois de juillet sur tout le territoire allant jusqu’à 20 jours.

La langue

Au moins 18 langues officielles y sont reconnues, mais les deux langues officielles au niveau de l’administration centrale étant le hindi principalement utilisé dans le nord et l’anglais, qui est enseigné dans les écoles.
Les plus répandues en Inde du Sud : le tamoul, l’ourdou, le télougou, le marathi, le malayalam, le kannada… Il existe également environ 4 000 dialectes non reconnus.

Si vous écoutez les indiens parler entre vous pourrez remarquer un mélange de ces deux langues

Français Hindi
Bonjour Namasté
Merci Hindi
Oui Dhanyavad
Français Haan
Non Nahi
Grand Bada
Petit Chotta
Thé Chaye
Café Kafi
Sucre Chini
Eau Paani
Riz Chaval
Oeuf Anda
Comment allez-vous ? Aap kaise hain ?
Très bien, merci Bahut acha, dhanyavad
Comment tu t’appelles ? Tumara naam kya hai ?
Je m’appelle Raja Mera naam Raja Hindi
Quelle heure est-il ? Kitne baje hain ?
C’est combien ? Kitne hai/paisa ?
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
ek do tine chaar panch ché saat aat nao das

Carte de l'Inde

carte de l’Inde

La religion

Les principales religions : L’hindouisme. L’islam Le bouddhisme. Le jaïnisme .Le sikhisme. Le Christianisme

La majorité de des habitants sont hindous. En effet, environ 80% de la population indienne pratique l’hindouisme.
L’hindouisme : est l’une des plus vieilles religions du monde encore pratiquées.
L’hindouisme se présente comme un ensemble de concepts philosophiques issus d’une tradition remontant à la protohistoire indienne.

Les Hindous voient leur religion comme un ensemble de croyances, de rites et de sagesses qui viennent d’un passé immémorial.

Un Hindou est celui qui croit à la philosophie exposée dans les Vedas (Le mot Veda peut être traduit par savoir).
L’hindouisme s’apparente davantage à un mode de vie ou de pensée qu’à une religion organisée.
Les Vedas sont peut-être les écritures religieuses les plus anciennes du monde. Leur enseignement de base est que la vraie nature de l’homme est divine. Dieu, ou le Brahman comme il est généralement nommé, existe en chaque être vivant. La religion est donc une recherche de la connaissance de soi, une recherche du divin présent en chaque individu. Le Védanta déclare que personne n’a besoin « d’être sauvé », car personne n’est jamais perdu. Dans le pire des cas, on vit dans l’ignorance de sa vraie nature divine.

Les musulmans (13,4% ou 16%) constituent le deuxième foyer de musulmans du monde

Les chrétiens, quant à eux, représente à 2,3%,

Les sikhs, reconnaissables à leurs turbans et leurs barbes à 2% Les sikhs forment l’une des communautés les plus originales de l’Inde. Il s’agit d’une minorité religieuse solidaire, entreprenante, très présente dans le domaine des affaires et du commerce. Le sikhisme prescrit l’honnêteté et le service de la société. Ils ont une barbe non taillée (mais bien entretenue), autrefois souvent enserrée dans une résille, et accompagnée d’une belle moustache. Ils arborent fièrement un turban de couleur..

Les bouddhistes.

Les jaïns, non violents, les jaïns refusent les armes et ne mangent aucun animal. Ils sont respectés de tous les autres Indiens et n’ont donc jamais été persécutés.
Les parsis et autres comptent pour 1,9% de la population indienne

voyage en inde

carteinde

Le système de caste en Inde
Ce système divise la société indienne en cinq catégories de citoyens avec des fonctions et des droits différents Dans l’hindouisme, les textes védiques semblent indiquer que la société doit être divisée en quatre varnas ou classes, qui sont :
• les brâhmanes (brāhmaṇa, ब्राह्मण, lié au sacré), prêtres, enseignants et professeurs ;
• les kshatriya (kṣatriya, क्षत्रिय, qui a le pouvoir temporel, aussi – râjanya), roi, princes, administrateurs et soldats ;
• les vaishya (vaiśya, वैश्य, lié au clan, aussi – ârya), artisans, commerçants, hommes d’affaires, agriculteurs et bergers ;
• les sudra (śūdra, शूद्र, serviteur), serviteurs.
Dans le Manu Smriti, est mentionnée une autre classe de personnes n’ayant aucune position dans l’un de ces quatre varnas. Les classes supérieures, qui sont censées maintenir la pureté rituelle et corporelle, sont venues à considérer ces dernières comme des « intouchables », constituant une sorte de cinquième varna. Ces personnes sont également appelées : les Dalits (« opprimés ») ou les Harijans (« enfants de Dieu »).

Infos pratiques :
Décalage horaire

Il y a 4 heures 30 de décalage horaire entre l’Inde et la France en hiver et 3 heures 30 en été.

La monnaie

La monnaie indienne est la roupie. 1 € = environ 75 Rps, et 10 Rps = 0,13 € ; le taux de change fait changeant régulièrement.

On peut changer les euros, généralement sans commission, dans les bureaux de change, dans certaines banques, ainsi que dans certains hôtels un peu chic.
La carte bancaire, n’est pas encore un mode de paiement très répandu en Inde : seuls les hôtels chic, certains restaurants et boutiques de luxe acceptent les cartes de paiement internationales. À nuancer cependant dans les capitales régionales et dans le Sud très touristique (Kerala et Goa)

Taxes et pourboires
Les taxes sont rarement incluses dans le prix. Elles peuvent varier de 4 à 35 %.

Dans les restaurants, l’usage est de laisser un pourboire (de 5 à 10 % – proportionnel à la valeur totale de la note). Si vous louez une voiture avec chauffeur pour la journée, il est d’usage de lui donner un pourboire (300 à 500 Rps) à la fin de la journée. Pour un guide culturel, prévoir 400 Rps, un peu plus s’il est francophone. Dans les hôtels chics, on laisse normalement le pourboire en partant. On donne aussi 30 Rps au préposé qui se charge de mettre vos bagages dans le bus.

Mendicité

D’une manière générale, éviter de donner de l’argent aux enfants des rues. Les sommes sont souvent récupérées par une petite mafia locale. De même, il faut éviter de donner à un groupe d’enfants, qui se battront aussitôt.
En revanche, il est utile d’apporter des stylos et cahiers, que vous pourrez leur distribuer ou donner aux directeurs des écoles.
Dans les campagnes, avec les enfants qui ont manifestement un foyer, ne rien donner non plus : en habituant ces enfants à recevoir des cadeaux sans travailler, vous risquez d’en faire par la suite… des mendiants.
Cela étant dit, il ne faut pas oublier que donner fait partie de la vie en Inde. Une solution parmi tant d’autres est celle qui consiste à toujours avoir des petites coupures et de la monnaie sur soi, et de donner à ceux pour qui la mendicité est une exigence pour survivre.

Limitations en douanes

Sont autorisés à l’importation : 200 cigarettes ou 50 cigares et un litre d’alcool.
Les armes à feu non sportives et les narcotiques sont interdits, comme le sont les lingots et les pièces d’or.
L’Inde limite l’exportation d’antiquités et interdit l’importation et l’exportation de tout objet composé de matières provenant d’espèces animales menacées.
Si vous prévoyez d’apporter votre caméscope ou votre PC portable, demandez un permis de réexportation aux douaniers à l’arrivée. Ce permis sera inscrit au dos de votre passeport.

Courant électrique

Le courant est de 240 Volts avec 50 Hertz. Pensez à vous munir d’un adaptateur universel.
| Voltage : 220-250 | Fréquence : 50 |

Habillement

Les Indiens sont des gens pudiques, donc utilisez des tenues couvertes. Utilisez des chaussures confortables avec lesquelles vous êtes habitué à marcher.
Respectez les temples : les jambes nues des femmes sont mal vues; quant au short, nous vous le déconseillons absolument… Dans les temples Sikhs, même les hommes doivent se couvrir la tête. Dans les temples Jains, on ne portera, au moins de manière apparente, aucun article en cuir (sac, ceinture, etc. Dans tous les lieux religieux, quels qu’ils soient, on retire ses chaussures et on les laisse à l’entrée sous la garde d’un préposé que l’on remerciera de quelques roupies (2 à 5).

Festivités

26 janvier : Fête de la République, célébrée par une parade avec des éléphants à Delhi.
Février mars : Holi est la plus exubérante des fêtes hindoues. Elle célèbre la fin de l’hiver par des lancers d’eau et de poudres colorées.
15 août : Jour de l’Indépendance.
Octobre novembre : Diwali, ou Deepavali, qui dure cinq jours. Elle marque aussi le Nouvel An jaïn.

Muharram : fête musulmane qui est particulièrement importante à Lucknow. Elle dure dix jours.

FÉVRIER

Festival de Nagaur : 01-04 Fév 2017 – Nagaur Fair est la deuxième plus grande foire aux bestiaux en Inde a lieu chaque année pendant les mois de janvier et février dans le district de Nagaur du Rajasthan . Durée de cette foire est de huit jours et le but principal de cette foire est la vente de bovins, bœufs , chameaux et chevaux , etc Le but principal de Nagaur foire aux bestiaux est de fournir une place de marché pour la vente , l’achat et le troc de bovins , chevaux, bœufs , etc Plus de 75 000 échanges ont lieu chaque année , ce qui en fait l’un des plus grands salons de bétail dans le pays. Il est devenu une grande attraction de touristes étrangers au cours des dernières années . Le festival propose des jeux tels que remorqueur de la guerre , les courses de chameaux , des combats de coqs et beaucoup plus avec les chants mélodieux écho des musiciens folkloriques du désert qui donnent de magnifiques performances dans le décor pittoresque du soleil couchant pour divertir les touristes et les gens . Principalement une foire , la foire Nagaur reflète l’enthousiasme du peuple du Rajasthan , en Inde. L’ autre produit commercial le plus important , Nagaur Fair est célèbre pour , est son « Mirchi Bazaar ” (marché de piment rouge ) . Cependant , il ya des articles de qualité en bois, artisanat du fer et accessoires en cuir pour les touristes aussi.

jaisalmer desert festival inde

 

Festival du Désert : 08-10 Fév 2017 – Le Festival du désert est organisé à Jaisalmer , Rajasthan , en général au mois de Janvier ou Février. La durée du festival est de trois jours et il s’agit d’une fin de Purnima , le jour de la pleine lune . L’objectif principal du Festival du désert du Rajasthan est d’afficher la culture riche et colorée de l’Etat. Habillé en tenue dynamique et coloré, les gens du Rajasthan danser sur les airs persistants ballades de l’héroïsme , de la romance et la tragédie des héros locaux. Les principales attractions du Festival du désert de Jaisalmer , Rajasthan comprennent charmeurs de serpents, des marionnettistes , des acrobates , des artistes folkloriques, etc Surtout , les danseurs Gair et feu , dans leurs costumes colorés et dynamiques , captent votre cœur . Cependant, parmi tous ceux-ci, le vaisseau du désert , le chameau ne perd pas sa place particulière . Outre les promenades en chameau qui sont très populaires , les chameaux prennent part à un certain nombre d’événements . Parmi eux, les plus célèbres et uniques sont chameau polo et de la danse de chameau. D’autres événements incluent la concurrence de la vente liée de turban et un affichage des moustaches les plus glorieuses . Turbans et les moustaches sont considérés comme des symboles de l’honneur dans l’État du Rajasthan . Ensuite, il ya un concours M. Desert , qui ajoute encore à la jouissance . Avec le Fort de Jaisalmer fascinant et les dunes de sable servant de toile de fond , les célébrations acquérir un avantage supplémentaire . Il ya aussi brillantes performances par les artistes folkloriques, danse avec élégance sur les airs de la musique folklorique . L’artisanat traditionnel du Rajasthan sont également négociées à la foire. 

Festival du Désert

 

Festival mondial soufi Esprit: 13-15 Fev / 17-19 Fev – Les sites prestigieux du Fort Mehrangarh à Jodhpur et Nagaur Fort d’Ahhichatragarh ouvrent leurs portes pour un voyage musical extraordinaire sacré et historique. L’incandescenza alluma une étincelante de mille bougies, magnifiques arts spirituels, le résultat d’un héritage ancien, vous amène à l’origine d’une tradition liée aux pèlerins du passé, l’esprit de communauté qui a donné la civilisation un sentiment d’inspiration et de sens . Grâce à la danse, la musique et le chant, les trésors de la culture indienne du Rajasthan et le Kerala, la poésie de la Route de la Soie du Kazakhstan à l’Afghanistan, Les rituels soufis de la Turquie ou l’Egypte nomade, seront dévoilés dans le cadre de ce nouveau festival.

Festival mondial soufi Esprit

 

MARS

World Living Heritage Festival: 19-23 Mars 2016 – UDAIPUR – La ville d’Udaipur, célèbre pour ses bâtiments patrimoniaux, fêtera sa quête pour préserver le patrimoine vivant de Mewar au Rajasthan, en Inde. Construit sur les rives du lac Pichola et entourée de collines, Udaipur est la destination romantique parfaite, célèbre pour son palais et le sanctuaire. Le 2ème World Living Heritage Festival est une occasion unique de découvrir son patrimoine vivant – ses arts, de la danse et de la musique, de la nourriture et de festivités.

World Living Heritage Festival

Dans toute l’Inde
Holi : 13 mars 2017
Bien que cette fête hindoue soit plus ou moins célébrée sur l’ensemble du territoire, c’est au Rajasthan qu’elle déploie toute son exubérance. Elle marque la venue du printemps et le triomphe du Bien sur le Mal. On procède au grand nettoyage des maisons et on jette dans des feux de joie les possessions dont on ne veut plus. La veille de Holi, le premier plat de lentilles est cuit sur un grand feu commun, puis mangé cérémonieusement à la maison. Le jour même de Holi, les règles sociales sont suspendues jusqu’à midi : hommes et femmes flirtent, dansent dans les rues et s’éclaboussent d’eau rose en se lançant des poignées de poudre de couleur rose, rouge ou mauve. Puis les enfants, personnes âgées et visiteurs se joignent à la fête. A Mathura et dans des villages environnants qui vénèrent Krishna, les fêtes sont débridées et l’on peut assister à des pièces de théâtre évoquant la vie de Krishna. Veillez à porter de vieux vêtements ce jour-là.

festival de couleur

 

Festival de l’éléphant : 13 Mars, 2017 – Jaipur (Rajasthan). Festival de l’éléphant est une fête célébrée dans la ville de Jaipur dans l’État du Rajasthan en Inde. Il a lieu le jour de la fête de Holi, en général au mois de Mars. Le festival propose éléphant polo et Elephant Danse. Le Festival de l’éléphant commence avec une belle procession d’éléphants, de chameaux chamarrés, des chevaux et des danseurs folkloriques. Les propriétaires embellissent fièrement leurs éléphants avec des couleurs vibrantes, jhools (tapis de selle) et lourds bijoux. C’est un vrai plaisir de voir des éléphants femelles portant des bracelets de cheville, qui tintent comme ils marchent. On peut voir des gens arrosage ‘Gulaal »(poudre de couleur), perché au-dessus de l’éléphant

 

 Festival de l’éléphant

 

• Inde du Nord
Gangaur : Rajasthan, 30 Mars 2017
C’est à Udaipur qu’il importe d’assister à la grande fête de printemps du Rajasthan, célébrée environ deux semaines après Holi. Gauri (nom qui désigne parfois la femme de Shiva, Parvati) est la déesse de l’abondance et de la fertilité. Les femmes prient dans les temples devant son effigie, lui demandant bonheur et fidélité dans le mariage. Puis, vêtues de jaune, elles portent ces effigies jusqu’au lac Pichola, où elles leur donnent un bain rituel tout en chantant. Cette fête est aussi célébrée au Bengale et dans l’Orissa, où elle est appelée Dolajyatra.

gangaur festival

 

Mewar Festival : Rajasthan, 29-31 Mars 2017
Le festival Mewar est célébré pour annoncer l’arrivée du Printemps et coïncide avec le festival de Gangaur.

Mewar Festival : Rajasthan

 

Baisakhi : 14 avril 2017
Cette fête du printemps est célébrée avec une ferveur toute particulière dans les collines : les habitants dansent entre les amandiers en fleurs des vergers et les champs de blé vert du Pendjab. Les Sikhs commémorent aussi la transformation de Guru Govind Singh de fidèle en Khalsa (être pur).

Baisakhi fête

• OCTOBRE
Dans toute l’Inde
Diwali : 30 octobre 2016
Bien qu’elle existe sur l’ensemble du territoire, mieux vaut assister à cette fête hindoue dans le Nord, où elle déploie toute son exubérance. Environ 4 semaines après Dussehra, Diwali célèbre le retour d’exil de Rama avec son épouse saine et sauve à Ayodhya. De petites lampes à huile en terre cuite montrent la voie au couple et accueillent aussi Lakshmi, déesse de la fortune, marquant ainsi le début du nouvel exercice financier hindou.
Deux jours avant, les maisons sont nettoyées de fond en comble, puis les femmes tracent sur le sol des dessins traditionnels, les mandana, et s’ornent les mains de décorations au henné. Le soir de la nouvelle lune, elles illuminent leur maison et vont, vêtues de neuf, déposer des fleurs et des petites lampes à huile de temple en temple. On invoque la déesse Lakshmi pour qu’elle apporte chance et prospérité. Les marchands qui célèbrent particulièrement ce jour, commencent de nouveaux livres de comptes. Les festivités se terminent par des feux d’artifice au milieu de la nuit. C’est d’abord une réjouissance, un moment privilégié de rassemblement pour les familles, dont les membres s’offrent des bonbons et assistent ensemble à des spectacles présentés pour l’occasion.

Fête des lumières

 

 

Foire de Pushkar : 08-14 Nov 2016 – Voyage au rajasthan, Foire de Pushkar, et situé ‘150 km de Jaipur, la ville de Pushkar et considéré comme l’un des lieux saints les plus importants pour les saintes hindoues purana indiquent l’endroit à Pushkar Cui Brahma, le créateur, il tue avec la fleur de lotus un Turismodemone Pushkar. Les pétales de lotus est tombé de trois lacs formés. Plus important »Pushkar.

Pushkar et «place parmi les plus anciennes du pays et disposés tout autour d’un petit lac sacré (parfois – et, malheureusement, de plus en plus souvent – sec). On croit que le lac est le produit miracle d’une fleur de lotus est tombé des mains de Brahma, le Dieu Créateur, et qui était une goutte d’Amrit, le nectar des dieux, de faire ses eaux saintes loin.

foire de pushkar inde

La plupart des fidèles affirment que, lors de la pleine lune du mois de Kartika, les 330 millions de dieux indiens sont présents simultanément dans Pushkar, parce que c’est en fait la maison de l’un des rares temples à travers l’Inde pour le créateur dieu hindou dellatrimurti . Si le fait vous surprend, essayez d’énumérer le nombre de basiliques, cathédrales ou églises chrétiennes savent qu’ils sont simplement consacrées à Dieu Mais quand delkartika Kartika Purnima, qui tombe généralement entre Octobre et Novembre notre prochain pèlerinage religieux important a lieu Ici aussi l’un des plus célèbres et des plus anciens marchés de bétail de la sous-continent indien et probablement le plus grand dans le monde .

Bombay, la capitale du cinéma indien, celle qui offre à des milliers d’amateurs un nombre impressionnant de films masala

Adresses utiles
En France pour l’Inde
– Consulat d’Inde : 20-22, rue Albéric-Magnard, 75016 Paris. M. : La Muette. Tél. : 01-40-50-71-71. Courriel :cons.paris@gmail.com.
Attention, ce n’est plus le consulat qui délivre les visas touriste, mais VFS France (voir ci-dessous).
– Ambassade de l’Inde : 15, rue Alfred-Dehodencq, 75016 Paris. M. : La Muette. Tél. : 01-40-50-70-70. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h30.

Attention, il faut téléphoner pour prendre rendez-vous.
– Office national indien de tourisme : 13, boulevard Haussmann (5e étage), 75009 Paris. M. : Chaussée d’Antin. Tél. : 01-45-23-30-45. Courriel : indtourparis@aol.com. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h30 sauf certains jours fériés indiens et français. Bonne documentation.
– VFS France : 42-44, rue de Paradis, 75010 Paris. M. : Poissonnière, Gare de l’Est ou Gare du Nord. Tél. : 0892-230-358 (0,34 €/mn). Dépôt des dossiers de demande, du lundi au vendredi de 8h à 13h ; retrait des visas du lundi au vendredi de 14h à 18h. Visa de tourisme : 65 € (50 € visa + 12 € VFS + 3 € de taxe), visa de transit : 40 € (25 + 12 + 3 €). Prévoir au minimum 3 à 5 jours de délai en déposant le dossier à leur agence de Paris (minimum 10 jours si dépôt dans l’un de leurs centres en province, et nettement plus par voie postale).
L’ambassade de l’Inde a externalisé le traitement des demandes de visas.
Attention, il faut commencer par faire un pré inscription sur leur site internet avant de se rendre sur place http://www.vfs-in-fr.com. Dans les locaux de VFS, vous trouverez également un photomaton et une photocopieuse. Également des centres VFS à Marseille et Lyon (voir sur leur site internet pour plus de détails).
LE PROCESSUS D’UNE DEMANDE DE VISA
Etape 1 : Commencez par choisir la catégorie de votre visa dans la section CHOISIR SON VISA. La barre de menu horizontale vous permettra ensuite de parcourir les différentes rubriques associées au visa souhaité : documents requis, formulaire de visa, formulaires annexes, photos, délais, tarifs, questions fréquentes.
Etape 2 : Dès que votre dossier est prêt, rendez-vous à la section DEPOSER SA DEMANDE afin de choisir l’un des modes de dépôts pour nous faire parvenir votre demande de visa.
Etape 3 : Pendant que votre demande de visa est en cours de traitement, vous pouvez visiter la section RETIRER SA DEMANDE pour effectuer le suivi en ligne de votre demande de visa et découvrir les documents nécessaires au retrait de votre demande.
Adresses utiles
En France pour le Népal
– Ambassade et consulat du Népal : 45 bis, rue des Acacias, 75017 Paris. M. : Charles de Gaulle – Étoile ou Argentine. Tél. : 01-46-22-48-67. Service des visas du lundi au vendredi de 10h à 13h. Le consulat ne délivre qu’un visa à entrées multiples mais à durée de validité variable : pour 15 jours, compter 25 € ; pour 30 jours, 40 € et pour 90 jours, 100 €. Payable uniquement en espèces. N’oubliez pas d’apporter une photo ainsi que votre passeport valable encore au moins 6 mois à partir de la date de demande du visa. Plus un formulaire à remplir sur place (à télécharger éventuellement sur Internet). Délai d’obtention : 24h, en principe. Envoi possible par correspondance.
Le visa peut également être obtenu à Kathmandu et aux postes frontières terrestres.

– Consulat honoraire du Népal : BP 40257, 76004 Rouen cedex 2. Tél. : 02-35-07-18-12. Courriel : consulat.nepal@wanadoo.fr. Ouvert le mardi et le jeudi de 18h à 20h, mais préférable de téléphoner avant.
L’obtention du visa sur place est immédiate et prend 10 jours maximum par correspondance (sauf problème postal). Établir un chèque à l’ordre du consulat du Népal d’un montant de 33 € pour un séjour de 1 à 15 jours, de 48 € pour un séjour de 16 à 30 jours et de 108 € pour un séjour de 31 à 90 jours. Tous les visas sont « entrées multiples ».
Pièces à fournir : passeport, un formulaire de demande de visa, une photo d’identité et une enveloppe affranchie en timbres au tarif « recommandé sans avis de réception » pour le retour.
Possibilité de télécharger les formulaires de demandes de visa et la procédure d’obtention par correspondance sur le site Internet (assez complet sur le pays, notamment sur les recommandations sanitaires).

Vaccinations
Aucune vaccination n’est administrativement obligatoire pour les voyageurs en provenance d’Europe. Il convient d’être à jour pour les vaccinations « universelles » : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite B. Et bien vérifier si l’on est à jour pour rougeole, oreillons, rubéole (ROR).
La vaccination contre fièvre typhoïde A est vivement recommandée pour tous ceux qui ne sont pas naturellement immunisés (en pratique, tous les Européens de moins de 70 ans).
La vaccination contre la fièvre typhoïde est conseillée, l’Inde étant le temple de cette maladie. Le vaccin combiné (une seule injection) hépatite A + typhoïde est possible.
Expatriés et/ou séjours ruraux supérieurs à un mois, vaccin contre l’encéphalite japonaise.
En cas de séjour prolongé dans le nord du pays, la vaccination contre la méningite à méningocoque (A + C) est recommandée, en particulier aux voyageurs de moins de 40 ans.
Pour les trekkeurs, vaccination préventive contre la rage. Expatriés et/ou séjours ruraux supérieurs à un mois : vaccin contre l’encéphalite japonaise

Médicaments
Prévoir avec votre médecin certains médicaments contre, le paludisme, le mal des transports, la diarrhée.Mieux vaut prévoir car trouver des médicaments est difficile.
Cuisine et boissons Inde
Cuisine
On l’affirme haut et fort : la découverte de l’Inde passe aussi par l’exploration de sa cuisine.
Selon sa religion, sa caste, la région où il habite, l’Indien ne mange pas la même chose que son voisin.

On trouve deux grandes sortes de cuisine.
– La cuisine végétarienne se divise en végétarienne classique et en végétarienne stricte pure, c’est-à-dire sans viande ni poisson, ni œuf, et parfois même sans oignon ni ail. Le régime végétarien n’est pas uniquement une question religieuse. Il a aussi ses raisons économiques.
– La cuisine non végétarienne se compose le plus souvent de mouton (ou parfois de chèvre) et de poulet. On ne trouve pratiquement pas de porc (la religion musulmane est passée par là) ni de bœuf, vache sacrée oblige, bien que certains intouchables en consomment parfois.
La cuisine d’Inde du Sud est essentiellement végétarienne, à base de riz, de légumes et de sauces épicées. La cuisine du Nord est plus volontiers carnivore et le riz est souvent remplacé par une incroyable variété de pains. Cela dit, on retrouve les spécialités du Nord et du Sud pratiquement dans tout le pays !

Boissons
– L’eau : évitez absolument l’eau du robinet. Pas de glaçons non plus, évidemment.
– Les boissons gazeuses : depuis 1994, le Coca-Cola, largement concurrencé par la marque indienne Thumbs Up, ou encore par Pepsi. Nous recommandons plutôt de consommer les sodas locaux !
– La bière : on en trouve dans les restos à prix moyens (a fortiori dans les plus chic). Les plus connues sont la Kingfisher, la Strong et la Black Label.
– Dans les restos qui servent de la bière, on trouve parfois du vin (dans les grandes villes). Mais la plupart du temps, il est très cher et pas terrible du tout.
– Le thé (chai en hindi) est la boisson nationale, servi avec du lait. Sinon, il faut préciser qu’on veut du thé noir. Le thé indien (masala tea) est bouilli avec du lait, du sucre, de la cardamome et plein d’autres épices.
– Dans le Sud, notamment au Kerala et au Tamil Nadu, on trouve très facilement du café. Il est servi avec du lait et du sucre, sauf si vous pensez à préciser un café noir!
– Le lassi est une boisson populaire à base de yaourt. On peut en trouver de trois sortes : nature, sucré ou salé.

– Sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco
– En Inde du Nord
– – La tombe de Humayun (1993), le complexe monumental du Qutb Minar (1993) et l’ensemble du Fort Rouge (2007) à Delhi.
– Le Taj Mahal (1983) et le Fort (1983) à Agra.
– Fatehpur Sikri (1986).
– Le Keoladeo Ghana National Park (1985) à Bharatpur.
– L’ensemble monumental (1986) à Khajuraho.
– L’ensemble du temple de la Mahabodhi (2002) à Bodhgaya.
– Les monuments bouddhiques de Sanchi (1989).
– Le chemin de fer de montagne « Darjeeling Himalayan Railway » (1999) et celui qui conduit de Kalka à Shimla (2008).
– Le temple du Soleil à Konârak (1984).
– Le parc archéologique de Champaner-Pavagadh (2004) dans le Gujarat.
– Le Jantar Mantar (2010) à Jaipur, dans le Rajasthan.
– En Inde du Sud
– – à Mumbai, les grottes d’Elephanta (1987) et la gare CST (anciennement Victoria Station ; 2004) ;
– dans le reste du Maharashtra, les grottes d’Ajanta (1983) et d’Ellora (1983) ;

– à Goa, les églises et couvents d’Old Goa (1986) ;
– dans le Karnataka, l’ensemble monumental de Hampi (1986), l’ensemble monumental de Pattadakal (1987), le chemin de fer de montagne d’Ooty (1999, 2005) ;
– et dans le Tamil Nadu, l’ensemble de monuments de Mahabalipuram (1984) et les grands temples vivants Chola à Tanjore, Gangaikondacholapuram et Darasuram (1987, 2004).